Si vous trouvez ça cohérent, vous pouvez, vous aussi, signer la tribune anti-vegan de Paul Ariès.

Sinon, voici un article intéressant sur les points communs entre élevage paysan et véganisme:

https://lamorce.co/veganes-et-eleveurs-paysans-deux-camps-irreconciliables/#easy-footnote-bottom-6-938

La page wikipédia de l’histoire de l’élevage français détaille un peu plus le « grosso modo ».

Ma page facebook

Mon twitter

Mon instagram

Mon Livre Une végétalienne très très méchante

Mon livre L’Antispécisme, c’est pas pour les chiens

Mon livre Mort à la viande !

Mon livre Ils sont parmi nous

Mon tipeee

Encore une fois merci à toutes les personnes qui me tipent <3


5 commentaires

A · 28 mars 2019 à 20h56

je trouve ce texte assez gerbant. Je ne suis pas vegan animaliste, je suis vegan parceque je suis anti-spéciste.

L’élevage n’est pas défendable tout comme l’esclavage ne l’était pas. L’anti-spécisme est politique (et je ne parle pas de politique institutionnelle) tout comme l’anti-racisme, l’anti-sexisme etc. Les compromis avec l’exploiteur, le dominant, ne sert que sa cause.

Le veganisme par contre n’est qu’un moyen qui permet de tendre vers une société sans spécisme.

Et alors parler au nom des vegans comme si on était toutes et tous pareil et que forcément on était réformistes est dégueulasse.

Une prison reste une prison, même si elle est dorée!

    Veganisme Intox et dangers · 6 novembre 2019 à 19h37

    Au contraire ce type de texte est le plus à même de défendre la cause animale. Votre vision provient de votre méconnaissance évidente de ce qu’est l’élevage, sans soute à force de visionner des vidéos comme Earthlings qui n’ont rien à voir avec l’élevage pratiqué en France..

    Il y a énormément d’élevages où les animaux vivent heureux, je vis entouré de ce type d’élevages (quand on vit à la campagne votre discours ne peut prêter qu’à sourire…). Alors certes pour certains d’entre eux destinés à être consommés, ils auront une vie courte mais ils auront une vie malgré tout pendant laquelle l’éleveur (et je ne suis pas éleveur je précise), prendra soin de ses animaux. Un animal pour se sentir heureux doit avoir ses 5 besoins garantis:

    Absence de faim, de soif et de malnutrition,
    Absence de peur et de détresse,
    Absence de stress physique ou thermique,
    Absence de douleur, de lésions et de maladie,
    Possibilité pour l’animal d’exprimer les comportements normaux de son espèce.

    Et là on voit tout de suite que le parallèle avec l’esclavage ne tient absolument pas….

    Quels choix proposez vous à ses animaux? Celui de ne pas naître? Cela fait de vous un ultra spéciste car vous décidez à leur place que ces animaux n’ont pas le droit de vivre….

    Certains animaux vivent longtemps car ils ne sont pas exploités pour leur viande. Venez voir les moutons qui vivent autour de chez moi et qui ont des près à perte de vue, allez dire à ces animaux que leur vie ne vaut pas le coup d’être vécue et que pour leur bien vous décidez à leur place qu’ils n’ont pas le droit de vivre…

    Ensuite, vous savez pertinemment que le taux d’échec du véganisme est très élevé et que rêver d’un monde vegan est totalement illusoire, vous devez aussi savoir que tout le monde ne peut pas être végan pour des raisons anatomiques (perméabilité intestinale, intolérance aux fibres, mauvais convertisseurs …).
    Vous devez aussi savoir qu’il a été démontré qu’un monde vegan n’était pas possible pour nourrir l’humanité car comme la démontré la FAO (entre autre) la grande majorité des terres utilisées pour l’élevage ne peuvent pas l’être pour planter des végétaux comestible (terrains trop arides, trop humides, trop pentus, trop pauvres….) et que 80% de ce consomme les animaux n’est pas comestible pour l’humain (résidu de production agricole, herbes, feuillages…). Toujours selon la FAO…

    Vous préférez la lutte perdue d’avance face à ce qui peut rassembler certains vegans et la majorité des omnis…. A part être raillés sur les réseaux et passer pour des illuminés aigris quel est votre bilan?

Marc Kons · 28 mars 2019 à 20h56

Bonjour,
Superbe, comme toujours.
L’as-tu envoyé à Paul Ariès?
Marc K.

    IV · 28 mars 2019 à 21h01

    Je l’ai tagué mais il fait l’autruche.

      Balika · 28 mars 2019 à 21h02

      C’est bête et un peu spéciste de dire ça (« il fait l’autruche »), non ?

      Cela dit, l’anti-véganisme a de beaux jours devant lui avec un « penseur » pareil.
      Il a même lancé un mouvement NO VEGAN avec Jocelyne Porcher :http://novegan.canalblog.com/

      Les gentils exploiteurs d’animaux sont copains comme cochons.

Les commentaires sont fermés.