Sur une idée originale de mon pote Charles (qui voulait, lui, élever des grand-mères).

C’est grâce aux poules et poulets qui me soutiennent sur tipeee que je peux continuer à publier, merci à vous!


29 commentaires

Bugsbugli · 28 mars 2019 à 20h32

Par contre est-ce qu’on a des chiffres qui nous permettraient d’évaluer la production de produits animaux induite par une consommation très réduite de ces produits ? Parce que là l’argument est valide à consommation constante mais si les gens se mettent dans la tête que de la viande 6 fois par jour c’est à la fois mauvais pour leur colon, leur porte monnaie et la planète et se mettent donc à n’en consommer que mettons, une fois par semaine alors le sujet de la pertinence d’un modèle paysan prend une tout autre physionomie non ?

    Lison Mystibluvg · 29 mars 2019 à 3h19

    Et les animaux découpés en morceaux, ils prennent une toute autre physionomie aussi ?

      Bugsbugli · 29 mars 2019 à 16h59

      Non mais c’est un autre argument il me semble

        Cidou · 22 mai 2019 à 13h18

        Oui c’est vrai, mais en attendant on en est tellement loin, tout va tellement lentement.. Comme raconté dans la bd, c’est dingue le nombre de personnes qui prétendent aller chercher leur viande chez le « petit producteur ». Pas plus tard qu’hier, c’est mon osthéo qui me sort ce discours.
        Je ne pense pas qu’aller une fois de temps en temps chez le « petit producteur » annule toutes les autres mauvaises habitudes :/ je ne vous vise pas particulièrement, mais quand on voit le développement des grandes surfaces, bourrées à craquer de rayons bidoche, fromage, yaourt (j’y mets rarement les pieds mais ça me choque à chaque fois) eh bien on se demande où sont les gens qui financent les « petits producteurs »… :/ surtout que c’est eux (les grandes surfaces) qui vont ensuite jeter sans scrupule tous les invendus… Je pense que vous serez d’accord avec moi.
        Ce que vous décrivez, tout le monde devrait s’y mettre ce serait un bon début déjàt. Mais l’avantage du véganisme, c’est qu’au moins là on est sûrs de ne jamais financer accidentellement les élevages intensifs. ça vaut pour les gâteaux, bonbons, viennoiseries, plats préparés, le sandwich au jambon, les aides culinaires, le burger ou la pizza du restau….. Personne ne semble faire attention à ça s’il mange de tout ! Il serait grand temps de faire beaucoup plus d’efforts.
        Si l’exploitation animale même extensive c’est ok pour vous, alors il faut aller dans cette direction mais on peut clairement dire que c’est pas la majorité.

Christopher Aune · 28 mars 2019 à 20h32

 » vzzz  »  » cric  »  » ploup  »
Je sort de l’usine d’assemblage de véganes ! J’espère que d’autres modèles sortirons bientôt

    IV · 28 mars 2019 à 20h32

    haha l’attaque des clones ^^

clkluigi · 28 mars 2019 à 20h56

Ok la population consomme trop.
Mais il faut pas se dire que si la population consomme trop, le mieux qu’on puisse faire à son échelle c’est de pas en rajouter, et de militer contre la consommation.

Ce qu’il faut faire c’est consommer juste ce qu’il faut de viande (par exemple, ce qu’on consomme déjà personnellement, parce que souvent c’est ça la juste mesure). Et espérer très fort que les autres gens vont tous faire pareil. Mais surtout pas argumenter avec eux. Parce qu’argumenter c’est établir une dictature de la pensée.

    IV · 28 mars 2019 à 21h00

    hahahahahahahahahahaha !
    Putain c’est devenu super dur de différencier le second degré des vegans du premier degré des carnistes. Il faudrait inventer une sorte de test de Turing.

    Bravo!

      Adrian Verdier Grigoriev · 28 mars 2019 à 21h00

      Haha j’avoue !

      Faudrait faire des tests … en batterie !

        IV · 28 mars 2019 à 21h02

        Pas des crash tests quand même!

      Luc Grinand · 28 mars 2019 à 21h02

      Ca s’applle la Loi de Poe =)

Kino · 29 mars 2019 à 7h40

Mais, c’est en fait, c’est déjà comme ça que ça se passe, non ? Parce que vu le nombre de gens que j’ai pu croiser et qui m’ont sorti l’excuse de « je mange que la viande de la ferme de mon papi/les œuds des poules de ma mamie », en comptant qu’un 1seul grand-père et qu’une seule grand-mère par personne soit éleveur·se, le seul moyen qu’il y ait autant de petits paysans, c’est effectivement de les élever en batterie ! Je n’y avais pas songé. Merci de m’avoir éclairé les yeux, ma chérie ! :*

    IV · 29 mars 2019 à 8h24

    Probablement mais le gouvernement nous le cache !

Delphine · 31 mars 2019 à 8h02

C’est relativement dangereux de ne pas sérieusement s’interroger sur les méfaits de l’agriculture industrielle. Si se servir de l’agriculture familiale pour justifier de bouffer des animaux est un sophisme, ça change rien au fait que manger des légume issue de la monoculture qui est responsable de la destruction de la vie du sol et donc, de centaines d’espèces d’insectes et avec eux de centaines d’espèces de petits prédateurs et avec eux.. Etc etc, et bah ce n’est ni vegan ni ecolo ni responsable. Je suis agricultrice vegan et je constate que c’est une réflexion à mener urgente que peu de vegans prennent au sérieux ! En attendant il va bien falloir aller plus loin que ce genre de raisonnements.

azer · 2 avril 2019 à 4h35

Je viens de lire le tweet de cette Anne Cécile Suzanne . Un peu tard pour faire une réponse détaillée , constatons qu’elle est l’incarnation de l’imbécillité , tout comme Luc Grinan , qui aboutit à ce résultat diabolique : la perversité qui consiste à déplorer que des êtres destinés à être maltraités ne soient pas nés
.Pauvres animaux qui ne verront jamais le jour : comme ils doivent être malheureux de ne pas être nés ! C’est la logique de l’imbécile , qui sert aussi d’argument contre l’avortement ( un groupe de benêts déplorait le fait qu’ils auraient pu ne pas naître si leurs mères avaient avorté , ce qui constitue plutôt un solide argument en faveur de l’avortement …) . Car un non-être ne peut pas regretter de demeurer non-être ( ne pas accéder à la vie ) puisqu’il faut au moins être ( né ) pour regretter , et que l’être ( le vivant ) qui souffre à l’idée qu’il aurait pu ne jamais être ne souffre qu’à l’idée d’ un état qui n’est en réalité pas arrivé , puisqu’il est bien né ! C’est donc une souffrance puérile et doublement sotte ; d’abord parce qu’elle est puérile , ensuite parce que celui qui l’éprouve ne comprend pas qu’elle est un argument en faveur du non-être puisqu’il ne l’éprouverait pas s’il n’avait jamais accédé à la vie . Déplorer qu’on aurait pu ne pas naître n’est qu’un mesure du bonheur qu’on éprouve à vivre ( d’autant plus commun chez les idiots qu’il devient rare chez les éveillés ) .

Quant à l’arguement de la biodiversité , il n’est qu’une fourberie intellectuelle destinée à faire passer pour de l’altruisme ce qui n’est que l’égoisme le plus banal : aimer manger de la viande pour son goût agréable ( voire délicieux selon le talent du cuisinier ) .
Imaginons un instant un violeur déclarer à ses juges :
 » oui , je reconnais l’avoir violée , mais franchement , vu son physqiue ingrat , on devrait plutôt me féliciter pour mon abnégation ( si elle est joli , le violeur fera remarquer que ce doit être une sacrée casse-couille pour être célibataire – donc qu’elle est au final punie pour une bonne raison -, et que si elle ne l’est pas son copain est vraiment un salaud de la laisser sortir seule le soir – on devrait lui aussi le juger pour ce crime – ). Et puis , mesdames et messieurs les jurés , avez-vous pensé que si le viol disparaît , quel manque à gagner pour les professionnels de la justice cela représenterait ? Regardez à combien d’avocats , de procureurs , de greffiers , de juges , de gendarmes et policiers , de gardiens de prison , de constructeurs de prison ( et  » quand le batiment va tout va  » dit le dicton !), de gynécologues pour certifier du viol , de psy pour soigner la victime ( » hé , entre nous messieurs les jurés , une femme ne se fait pas violer si elle ne le veut pas , hein ?  » ) d’experts de tout poil ( en l’occurence de cul ) je donne du travail en l’ayant violée ?  »
On peut remplacer viol par vol , guerre , meurtre etc …

Manger de la viande pour sauver la biodiversité et donner vie aux animaux d’élevage : le raisonnement des médiocres , la morale des étrons . Ils sont tellement débiles qu’ils ne se rendent même pas compte qu’ils travaillent d’arrache-pied à leur propre perte …

    IV · 2 avril 2019 à 10h18

    oh t’as l’air en colère ^^

      azer · 3 avril 2019 à 1h36

      Oh que oui je le suis … Si les imbéciles ne nuisaient qu’à eux je m’en réjouirais sans réserve ! Le hic c’est qu’ils nuisent surtout aux autres … Quelle naïveté de croire que le monde est sous l’influence des méchants : il est en réalité dominé sans partage par les idiots . Il y a peu de gens qui sont méchants , si on entend par là d’éprouver du plaisir à nuire .La plupart des gens font le mal non par méchanceté mais , bien plus grave , par bêtise . Car il est plus facile d’empêcher un méchant de nuire ( il suffit d’être plus fort et méchant que lui , d’autant plus qu’on peut être méchant seulement par stratégie , pour faire comprendre à quelqu’un qu’il se trompe , comme celui qui est méchant avec le méchant ) que d’empêcher un imbécile de nuire car l’imbécile ne comprend pas , par définition , pourquoi il est méchant , vu qu’il est imbécile .
      Si ce que je dis était faux , alors ça ferait depuis belle lurette , vu les efforts que déploient les moins cons pour éveiller les plus cons , que l’humanité serait devenu une espèce raisonnable et bienfaitrice .
      Je me demande parfois si je ne vais écrire un livre pour expliquer pourquoi les idées les plus communément admises sont en réalité les plus fausses :
      – la science est notre Salut ( faux : les problèmes environnementaux , de loin les plus dangereux pour les humains – et ironiquement les meilleurs alliés des animaux -, sont les enfants de la science : CO2 , plastique , pollution des sols et de tout le reste , tout cela n’est pas le produit de la religion , de la superstition , de la luxure , de l’abstinence , de la poésie , la philosophie et que sais-je , mais de la science ;
      – la science crée des emplois : vrai en valeur absolue , faux en valeur relative ( le chômage augmente au fur et à mesure du développement techno-scientifique );
      – il faut relancer la croissance économique : j’ai déjà démontré ici en quoi c’est de toute façon impossible ( il suffit de calculer les conséquences quantitatives – numériques donc – d’une augmentation en % , et de constater à quelle abérration on aboutit , d’où le constat que le taux de croissance économique tend inéluctablement vers zéro );
      – un acte à une valeur morale d’autant plus élevée qu’il est désintéressé : faux . Ce serait un peu long à expliquer mais c’est la même fourberie intellectuelle qui est à l’oeuvre que dans le raisonnement de Anne-machin-le-problème-c’est-les-grands-élevages-et-ça-tombe-curieusement-bien-car-moi-je-fais-du-petit-élevage-et-mézanimos-y-sont-tout-contents-gouzi-gouzi-areuh-areuh .

      Tu me feras des dessins pour mon bouquin ? Vu le goût de la pillule il en faudra pour la faire avaler . En clair : va falloir du cul ( fuchiho-kino vient à l’instant de passer une pré-commande !) .Et pis j’ai des idées de slogans pour la révolution végane :

      – du-cul-du-fion , du-tofu-et-des-nichons ( pour les gars )
      – du-cul-d’la-barre , du-tofu-et-au-plumard ( j’ai aussi pensé aux filles )
      ( rythme : noire-noire-noire-noire , deux croches-deux croches-deux croches-noire )

      Tout ceci ne répond toujours pas à cette question : pourquoi ne puis-je pas poster de lien sur ce blog de respounomane alors que je sujis respou-truc-friendly ? (désolé je ne rappelle plus du nom exact )

        IV · 16 avril 2019 à 8h04

        Ho didiou ça promet un livre écrit par Azer! Je suis pas d’accord avec tous tes présupposés de base* mais ok pour les dessins, seins et chatons en couverture= +137 % de ventes

        * sauf ça: « Quelle naïveté de croire que le monde est sous l’influence des méchants : il est en réalité dominé sans partage par les idiots « , ça j’adore

    Etienne Verpin · 1 décembre 2019 à 16h06

    « Car un non-être ne peut pas regretter de demeurer non-être »
    Avec ce genre d’arguments, on en vient à défendre l’idée que pour supprimer la souffrance, ll faut éliminer toute vie animale…

    Au passage, pour ce qui est de l’avortement, le fœtus n’est pas un non-être.

    Je dis cela, mais quand on se permet de traiter les autres d’imbéciles, on se doit réfléchir un petit peu…

      azer · 25 décembre 2019 à 4h47

      Vous commencez très fort avec la formule ‘ »ce genre d’arguments  » car il n’y a pas de  » genre  » d’arguments : il y a les arguments , c’est à dire les cognitions fondées sur la logique et/ou les faits , et les opinions , fondées sur les préjugés et les émotions , et que les arguments sont bien souvent incapable de corriger .

       » on en vient à défendre l’idée que pour supprimer la souffrance, ll faut éliminer toute vie animale… »
      Si par « on  » vous entendez les cons , je suis d’accord avec vous . Est-ce qu’être d’accord avec un con est le signe qu’on en est un ? Réponse : non ( vous pensez que l’eau des océans est salée , moi aussi )

      Quant à votre conclusion , elle n’est que dans votre tête et vous prenez le résultat de votre erreur pour un résultat logique . Vous auriez écrit  » avec ce … J’en viens à défendre l’idée que … » , vous auriez eu le mérite de ne pas prendre votre conclusion personnelle pour la raison universelle , car votre conclusion n’est qu’un sophisme : si j’avais écrit  » celui qui ne connait pas l’existence de l’eau en assez grande quantité pour y plonger son corps entier ne peut pas envisager l’existence de la natation  » , vous auriez écrit  » avec ce genre d’argument on en vient à défendre l’idée que pour supprimer la noyade il faut éliminer toute étendue d’eau  » . S’il est vrai qu’il faut plus qu’un verre d’eau pour se noyer , et qu’on ne se noie que parce que l’eau existe rassemblée en plus grande quantité que celle d’un verre ( lac , rivière etc…) , que par conséquent il est possible de se noyer , ce n’est pas pour autant qu’on souhaite ( « on en vient à défendre l’idée qu’il faut  » ) la disparition des lacs , piscine , rivières et océans . Si par falloir vous entendez  » la cause qui , si elle n’existait pas , n’engendrerait pas sa conséquence  » , alors il est vrai que si les animaux n’existaient pas , alors ils ne souffriraient pas , comme il est vrai que la noyade n’existerait pas sans l’eau localement en grande quantité .

      Mais ce n’est pas dans ce sens que vous utilisez le mot falloir : vous exprimez un point de vue parfaitement anthropocentriste ( ou spéciste , c’est la même idée ).
      Tout d’abord , vous dites  » on en vient à défendre l’idée que pour supprimer la souffrance, ll faut éliminer toute vie animale… » et votre conclusion est bien une erreur logique , fondée sur une émotion ( négative , et qui induit un rejet ) qui découle de l’anthropocentrisme , pour la raison suivante : les plus grandes souffrances que vivent les animaux sont causées par l’homme , donc c’est l’homme qu’il faut supprimer , or vous avait écrit  » supprimer les animaux  » . Quand il existe un bourreau ( ici l’homme ) et des victimes ( ici les animaux ) , vous pensez qu’avec mon  » genre d’arguments  » , vous ( pas moi , mais bien vous ) en venez  » à défendre l’idée que pour supprimer la souffrance, ll faut éliminer toute vie animale. » . C’est votre conclusion , celle qu’il faut tuer toutes les victimes potentielles afin de leur éviter la souffrance infligée par leur bourreau , et non la mienne , qui est qu’il faut plutôt tuer tous les bourreaux afin que les victimes potentielles ne le deviennent pas . Inquiétez-vous , brave homme : ce n’est pas le pauvre nazi isolé que je suis qui pourrait le faire , c’est la somme des braves gens qui est en train de mettre le programme à exécution . En ce moment ils se délectent de foie gras pour oublier l’horrible oppression dont ils sont les victimes de la part des ces salauds de patrons ( qui se délectent de foie gras afin d’oublier l’horrible oppression dont ils sont victimes de la part de ces salauds d’ouvriers ) . Tels sont les braves gens …

       » Au passage, pour ce qui est de l’avortement, le fœtus n’est pas un non-être. »
      Je pensais qu’il était suffisamment clair que non-être était synonyme de conscience , mais je me suis trompé … Et doublement , car je me souviens qu’à l’age où on avorte , je me disais dans le ventre de ma mère :  » p’tain , pourvu quelle avorte , ou qu’elle fasse une fausse couche ! elle est con comme c’est pas permis , le daron est bizarre , un type si intelligent qui a épousé une conne pareil , j’ai comme l’impression que je vais pas rigoler souvent  » . Et vous , votre période foetale , c’était comment ? ( aussi : comment on rapproche le o du e ?)

      Au passage , je vous signale que les cailloux ( les joujoux , les genoux et les poux , et d’autres ) ne sont pas non plus des non-êtres .

Cyrielle · 6 avril 2019 à 12h50

Merci pour tout ! Je passe en coup de vent mais je tenais à te dire que ton travail donne envie de te soutenir. J’ai encore jamais utilisé le service teepee, et je compte le faire pour toi. (J’ai déjà offert une de tes bds) C’est ton article sur le salon de l’agriculture qui m’a convaincue. Continue comme ça et bravo !

    IV · 16 avril 2019 à 7h56

    Ohlala merci beaucoup!! c’est grâce à de gens comme toi que je peux continuer !
    C’était l’article sur le salon de cette année ou de l’an dernier ?

      Cyrielle · 21 juin 2019 à 10h09

      Les deux ! J’avais déjà été alertée par celui de l’an dernier. L’article sur celui de cette année a achevé de me convaincre. Te soutenir c’est te donner du temps pour que tu puisses continuer à dénoncer ces ignominies.

        IV · 28 juin 2019 à 13h15

        Merci 😀

Olivier C · 26 avril 2019 à 14h29

Bonjour Rosa, à quand la prochaine dédicace ?

    IV · 4 mai 2019 à 13h07

    Probablement à la Marche Pour la Fermeture des abattoirs, en juin!

gahu · 30 avril 2019 à 6h14

Même le figaro (madame) parle d’un livre végétalien :

Dans Greenprint, paru en avril, l’homme vante les bienfaits d’un mode de vie basé sur une alimentation 100 % naturelle et végétalienne,

http://madame.lefigaro.fr/bien-etre/regime-greenprint-livre-mieux-se-nourrir-en-preservant-la-planete-290419-164672

Balika · 3 septembre 2019 à 13h52

Il serait amusant de calculer ce qui se passerait si on passait les 90% d’animaux élevés en intensif en élevage « welfariste »/paysan … quelles seraient les surfaces nécessaires ? 😀

Les commentaires sont fermés.