10 commentaires

Henriette Monau · 20 juin 2019 à 8h28

Je regarde le lien que tu as mis sur Twitter d’une émission avec l’insuportable Ph. Ariès. Son ton agressif et sa mauvaise foi m’exaspèrent. Et il biaise tellement les données (ah oui, un champ de blé tue plus qu’un élevage bovin…). Il est dans la caricature. Et il faut arrêter de croire que les véganes sont tous des technophiles transhumanistes. Certainement pas ! Mais comme tu dis sur Twitter, si nous étions tous des affidés de la Silicon Valley, nous serions riches… Enfin, si vraiment nous cessions d’exploiter les animaux, je ne crois pas que les bovins et ovins disparaîtraient (du reste, de nos jours subsistent déjà quelques spécimens à l’état sauvage) et dès lors, rien n’empêcherait Mr Ariès de ramasser leurs déjections pour ses plantes… Pardon, je monopolise ton blog… Mais fallait que ça sorte…

Henriette Monau · 20 juin 2019 à 8h28

Et j’aimerais bien que Ph. Ariès comprenne que l’on peut cultiver végane ET bio. Végane n’est pas égale à mangeur de faux steaks. Les omnivores mangeant de la nourriture industrialisée transformée ne sont pas rares… De plus, je pense que le phénomène pointé par ces anti-véganes assimilant les véganes à des mangeurs de malbouffe est plus américain que français. Les Américains, qu’ils soient omnivores ou véganes, je pense, ont plus tendance à manger des plats tout faits qu’en France.

Henriette Monau · 20 juin 2019 à 8h28

Non mais Ariès déforme complètement Zoopolis. Qui, au contraire, ne plaide pas la disparition des animaux d’élevage (école différente de Francione). Et ce Mr Braunstein qui se prétend humaniste semble bien justement le contraire. Je sens derrière ses propos un conservatisme de mauvais aloi qui ne serait pas seulement défavorable aux animaux… Ah, la question des chiens d’aveugles… Là-encore, tous les amis des animaux ne s’accordent pas sur cette question, donc, avant de mettre tous les véganes dans le même panier, il faudrait peut-être se renseigner. Ah, et les animaux dont on aura plus besoin vont disparaître. Non, ils vont vivre leur vie, comme les animaux de la forêt et comme je le disais plus haut, ne plus faire souffrir les animaux ne veut pas dire ne plus vivre avec eux. Les chiens et chats ont cherché il y a des milliers d’années à se rapprocher de l’être humain et cette situation ne changera pas forcément dans un monde où l’exploitation animale cessera. Idem, peu de véganes veulent interférer dans la prédation entre les animaux. Seulement, un carnivore comme un grand fauve n’élève pas des herbivores en hangar, en surnombre et en les maltraitant. Il prélève selon ses besoins, ce dont visiblement, l’être humain, dans sa grande supériorité, est incapable. Et encore l’hôpital qui se f* de la charité : on se demande bien qui est le plus adepte des manipulations génétiques entre le monde de l’élevage et le monde des véganes… Quel contresens de Ph. Ariès…

Henriette Monau · 20 juin 2019 à 8h28

Oui, Peltier a raison, la question de base est allons nous continuer à égorger (par millions) des animaux.

Henriette Monau · 20 juin 2019 à 8h28

Et qui est le plus complotiste entre les véganes bien sûr tous financés par la Silicon Valley (les véganes ne sont pourtant pas tous dans le classement Forbes des grosses fortunes mondiales, mince) et un Ph. Ariès qui pense qu’Israël est derrière tous les véganes ??? !! Et la plupart des véganes ne sont pas anti-écolos. Au contraire ! Ceux que je connais sont écolos, décroissants, locavores, zéro déchets, alors bon…Non mais ce genre d’émission n’est pas très bon pour ma sérénité… Merci pour ta patience… Je vais aller relire qqs-une de tes planches pour me redonner du courage (même si H. Thouy a été magistrale en gardant son calme et en argumentant à la perfection).

ThreeRavens · 20 juin 2019 à 8h28

Des poulets ramassés à la pelleteuse… On en est là. On en est las surtout.

    Olivier Livier · 11 octobre 2020 à 12h35

    Techniquement, c’est plutôt une moissonneuse… Du grain, à la poule.
    On en est là, et las.
    Hélas.

Raphael Bernard · 20 juin 2019 à 8h28

Tellement vrai.

Kino · 20 juin 2019 à 8h28

Notre nouvelle ministre de l’Agriculture (Bridget McKenzie) a déclaré « she would take « a hard line on extreme animal activists », adding that it was absolutely unacceptable for animal activists to « think they can just walk onto your property, let your livestock out » and disrupt a farm business.
En effet, dernièrement il y a eu des « incidents involving activists who have reportedly trespassed on farms, invaded abbatoirs and launched campaigns in supermarkets to protest at the treatment of animals » ainsi qu’un sit-in au milieu du plus gros carrefour de Melbourne (nan mais vous vous rendez compte? Un SIT-IN!!!! Carrément!!! Quelle bande d’extrémistes ces véganes!!!)
(source: https://www.brisbanetimes.com.au/politics/federal/new-agriculture-minister-takes-hard-line-on-extreme-animal-activists-20190530-p51ssj.html)

Au goulag les militants extrémistes défenseurs des animaux qui, les salauds, lancent des campagnes dans les supermarchés ou envahissent des abattoirs!!! Et vive l’élevage et l’exportation d’animaux vivants vers l’étranger dans des conditions atroces o/ (https://www.dominionmovement.com/watch; âmes sensibles s’abstenir)

J’en ai marre de ce monde… T_T

    IV · 20 juin 2019 à 8h28

    Moi aussi ptn.

Les commentaires sont fermés.