Et vous, comment ça se passe ?

Ma page facebook

Mon twitter

Mon instagram

Mon Livre Une végétalienne très très méchante

Mon livre L’Antispécisme, c’est pas pour les chiens

Mon livre Mort à la viande !

Mon livre Ils sont parmi nous

Mon tipeee

Encore une fois merci à toutes les personnes qui me tipent <3

Catégories : vegan

23 commentaires

Jérôme SEGAL · 28 août 2019 à 16h42

Bien vu !
Le traumatisme des véganes est bien connu, cf. https://blogs.psychcentral.com/veganism/2019/07/the-vegans-trauma/

ᛟ Λ Hatmos Λ ᛟ · 28 août 2019 à 17h28

Mais c’est d’une bêtise crasse, c’est fou d’être à ce point obstiné et de se torturer à ce point, c’est clairement un manque de nutriments animal. Tu manques de plus de 50 nutriments. Va manger un steak, et une petite omelette tout les matins, fini les dépression chronique lourde.

    IV · 9 septembre 2019 à 17h13

    Tu peux lister les 50 nutriments stp ?

      RobinG · 11 septembre 2019 à 8h43

      Facile : protéine 1, protéine 2, protéine 3… protéine 50.
      C’est sûrement le manque de protéine qui cause l’oubli !

        Antony Rizzo · 6 novembre 2019 à 13h16

        C’est de l’humour j’espère… parce qu’autrement c’est triste.

          RobinG · 8 novembre 2019 à 1h46

          A croire que c’est raté, sinon la question ne se poserait pas.
          Note : le manque d’humour n’est pas une conséquence d’une éventuelle et improbable carence. C’est malheureusement congénital.

    Aurélie Préaubert · 11 janvier 2020 à 20h59

    Et quand on sait ce qui se passe en amont du steak et de l’omelette, justement ?
    Vous en savez quoi, vous ?

Brandon Gonzalez · 28 août 2019 à 20h25

Cette BD me touche beaucoup. Vous n’avez pas à vous sentir coupable d’aller bien quand d’autres créatures souffrent l’enfer. Vous faîtes déjà beaucoup pour eux.

La première fois que j’ai vu un de vos livres, je n’étais pas vegan. Aujourd’hui, je suis heureux de l’être et je ne rate jamais une occasion de sensibiliser mon entourage sur ce sujet.

Il y a de grands mangeurs de viande dans mon entourage et pourtant, aujourd’hui, ils me donnent volontier la mission de leur cuisiner vegan lors de réunions de famille. Encore ce soir, ma mère a mangé vegan parce que j’avais cuisiné suffisamment de pizza pour deux. A chaque fois, c’est un peu de viande, de lait ou d’œuf en moins à leurs compteurs. A chaque fois un peu moins de souffrance infligée. Et tout ça, vous en faîtes partie. J’espère que vous vous en rendez compte.

Merci.

    IV · 9 septembre 2019 à 17h13

    Ho t’es gentil! puis tu me vouvoies ça me touche beaucoup!

Lau · 28 août 2019 à 20h32

Et bien moi, ce qui m’aide a remonter, (parfois des jours plus tard, certes), c’est d’entendre, de lire que je ne suis pas seule dans un monde de cinglés. Je me dis alors si elle elle tient (sans massacrer les abrutis incohérents, sans conscience, qui croient que la terre est plate), je peux aussi, je nous le dois.
(Et je mange aussi beaucoup de pâte de chocolat et de glace chocococo en pleurant)
Bref. Courage. C’est nous qu’on a raison toute façon!

    IV · 9 septembre 2019 à 17h13

    XD

azer · 29 août 2019 à 0h48

 » reste seulement la culpabilité d’aller mieux alors que pour les animaux rien n’a changé  »
Aller mieux permet d’avoir la force de se battre pour que ça change pour les animaux , la déprime voire la dépression ne sont pas des états qui permettent d’agir car ce sont des états d’épuisement . Donc il faut se réjouir d’aller mieux puisque ça rend plus combatif . Plus facile à dire qu’à être , j’en conviens parfaitement …
Les braves gens ont ceci d’haïssable que non seulement ils détruisent ce et ceux qui vivent , mais aussi la joie chez ceux qui ne détruisent pas ce et ceux qui vivent . Il est donc nécessaire de se départir de toute fraternité envers les enlaidisseurs du monde , et de n’avoir aucun scrupule à profiter d’eux , par le mensonge ou n’importe quel moyen : ils feront malgré ça toujours plus de mal qu’ils n’en répareront .

Kino · 29 août 2019 à 8h39

Quant j’ai pas le moral, je tabasse un omni. Ou je mange du chocolat, ça dépend de ce que j’ai de disponible sous la main.

    IV · 9 septembre 2019 à 17h13

    Mmmh une bonne bagarre!

Felis · 2 septembre 2019 à 8h16

Je me reconnais tellement dans ce poste! C’est toujours difficile de garder l’équilibre. Une fois j’en ai parlé à quelqu’un qui m’a dit ceci: « Si tu vois quelqu’un sur le point de se suicider depuis un pont que fais-tu? » et là je réponds que je ferais tout pour résonner cette personne et mon interlocuteur poursuit: « Bien mais tu ne sautes pas avec lui, si? Est-ce que le fait de sauter avec lui va l’aider? Non. C’est pareil pour la cause animale, si tu sombres dans la dépression, tu n’aideras pas la cause… »

    IV · 9 septembre 2019 à 17h13

    Ah non mais il a totalement raison, mais parfois c’est plus fort que moi.

Balika · 3 septembre 2019 à 14h03

Garder le moral sans fermer les yeux, regarder l’abîme en face sans tomber dans le désespoir ou la fureur, pas facile. Agir, dénoncer, montrer … ne pas rester immobile.

Agathe Cookies · 20 septembre 2019 à 12h12

Euh… Franchement dans ces situations j’essaye l’humour, mais lors des repas de famille c’est parfois dur de tenir le choc, alors je chante du rock dans ma tête 🙂 ma famille est hyper viandarde, donc forcément quand je leur ai dit que j’étais devenue végétalienne, ils ont eu des réactions…. stupides. Leurs argumentations étaient aussi logiques que celles des personnages d’Alice au pays des merveilles. Exemple : ma tante : « Tu ne veux pas du pâté de chevreuil ? » Moi : « Pauvre chevreuil » Elle : « Mais non voyons, le chevreuil il est HEUREUX d’être mangé ! » Moi « Ah ouais ? Tu serais heureuse avec trois plombs de chasse dans le foie ? Bouge pas, je vais chercher le fusil ». Mon oncle : « Tfaçon les végan.e.s sont des criminel.le.s, ils brûlent des abattoirs » Moi « Et toi tu fais du barbecue avec le corps découpé d’un cochon ». Ma petite cousine de 12 ans : « Mais faut manger de la viande. Parce que c’est bon ». J’ai essayé de lui expliquer, et elle m’a répondu « En fait je m’en fous ». Tous les autres : « Ouais on s’en fout ». Ma grand-mère : « Mange du poulet plutôt ». Là ça m’a dépassée, je me suis enfermée dans mon monde imaginaire et dans mon assiette de légumes le temps de trouver un meilleur angle d’attaque ^^

    IV · 22 septembre 2019 à 14h14

    Si les véganes sont des criminels parce qu’ils brûlent des élevages, alors que dire de ces baltringues d’éleveurs, qui font ramer plus d’élevages que les vegans?

    azer · 22 septembre 2019 à 20h25

     » trouver un meilleur angle d’attaque ^^ »
    Par derrière , quand mémé est en haut des escaliers ! Ca marche aussi avec tata , tonton , pépé …

    Avec la petite cousine il faut être patient et pédagogue , lui faire remarquer par exemple que la courgette et le concombre sont plus polyvalents en terme d’utilisation , sauf si elle aime les champignons , auquel cas le saucisson peut s’utiliser autrement qu’à table …

    Après ces considérations d’une rare délicatesse , je te félicite chaudement pour ton courage , même si tu n’as apparemment pas encore le choix entre te farcir des connards à table ou te faire farcir par des beaux vg sur la table ( argh ! j’ai fait une rechute en délicatesse ! )

    azer · 22 septembre 2019 à 20h33

     » Ma grand-mère : « Mange du poulet plutôt ». Là ça m’a dépassée , »
    Il semblerait qu’il n’y a que lorsqu’elle mange du cou de poulet que mémé ne peut pas dire de conneries …

Aurélie Préaubert · 11 janvier 2020 à 20h59

J’ai pris le réflexe de cuisiner pour casser les préjugés dès que ça monte…. au point que j’en ai fait mon métier (c’est dire)…

Aurélie Préaubert · 11 janvier 2020 à 20h59

Je cuisine dès que ça monte… au point que j’en ai fait mon métier (c’est dire)…

Les commentaires sont fermés.