Régulièrement la filière viande ouvre ses portes au public, pour jouer la carte de la transparence. J’ai voulu profiter de cette occasion, voici mon expérience.

C’est grâce aux gens qui me tipent que je peux faire ce genre de reportage. Je sais toujours pas si c’était une bonne idée, mais merci beaucoup de me permettre de faire ça. Vous pouvez me soutenir en me tipant ici.

Ma page facebook

Mon twitter

Mon instagram

Mon Livre Une végétalienne très très méchante

Mon livre L’Antispécisme, c’est pas pour les chiens

Mon livre Mort à la viande !

Mon livre Ils sont parmi nous


27 commentaires

Diane · 3 novembre 2019 à 10h27

C’est vrai ce que tu dis, les vegans doivent être les seuls, à peu de choses près (et si on oublie les scolaires qui font leur sortie d’ouverture d’esprit / ah non), à avoir cette idée.
C’est vrai, peut-être que les vegans devraient être ceux qui portent les coups, si on veut quelque chose d’éthique (c’est pire qu’un paroxysme).
Finalement, le ciel pleurait aussi ce jour là. Merci pour ce témoignage, j’ai beaucoup d’empathie pour la petite brebis que tu es, et je me sens aussi plus proche de toi que de ces autres.
Câlin et gâteau gourmand qui sort du four, avec un chat ronronnant sur les genoux.
Bon dimanche.

    IV · 3 novembre 2019 à 11h10

    Merci pour ce commentaire et pour l’image du chat et du gâteau <3

    A u r e l i e n · 4 novembre 2019 à 14h59

    Autant je trouvai l’idée intéressante autant après quelques minutes je me suis dis que ce ne sont pas les gens qui changent mais le travail qui use. A force de jours, de mois et d’années on perd son empathie et même le plus doux des vegan commettrai des horreurs.

Emme · 3 novembre 2019 à 12h19

Il y a longtemps je voulais tenter de devenir technicien Supérieur vétérinaire, les gens chargés de vérifier le bien-être animal dans les élevages, animaleries etc Je n’étais pas ne serait-ce végétarienne. Ils recommandaient de visiter un abattoir car 90% des jeunes TSV commencent leur carrière là. Je n’ai pas eu trop de mal à avoir un rdv. Comme toi j’ai vu toute la chaine, mais étrangement pas la tuerie et même pas d’animaux vivants. A un moment ils m’ont fait passer 15min dans une salle où le boucher récupérait les muscles des joues des têtes de vaches et un morceau du bulbe rachidien pour les tests ESB (vache folle). Des têtes et des têtes de vache se succédaient. Finalement j’ai foiré le concours lors de l’oral. Le meilleur échec de ma vie je crois.

    IV · 3 novembre 2019 à 12h19

    J’aime bien la conclusion ^^

      Emme · 4 novembre 2019 à 17h34

      n’est-ce pas 🙂 Ha oui et mode « dissonance cognitive » enclenché à fond à l’époque: avant d’entrer là dedans je m’était « formatée » en me disant « les carcasses que tu va voir, c’est de la viande, juste de la viande, c’est plus un animal » …. il m’aura fallut encore quelques années pour arrêter de faire ça et de ne plus considérer leurs corps comme simplement de la viande

Caroline · 3 novembre 2019 à 16h21

J’ai envie de m’inscrire pour y emmener tous mes proches non vegan ( ça serait comme un groupe scolaire au final) mais je pense pas que je pourrai passer les portes de l’abattoir…

Porpax · 3 novembre 2019 à 16h49

Salut Insolente Veggie (je veux bien que mon commentaire ne soit pas publié STP ^^)
Je me permet ce commentaire un peu anthropocentré et franchement désolé pour ce que je vais dire Peut etre que je me projette sur toi. J’en sais rien.
Je crois qu’il y a assez peu de gens qui ont eu l’occasion de visiter des abattoirs en étant omni.
Je pense qu’il y a moins de gens qui ont eu l’occasion de visiter des abattoirs en étant omni et qui sont devenu VGR/VGL par la suite.
Mais je crois qu’il y a encore moins de gens qui ont eu l’occasion de visiter des abattoirs en étant DEJA vegan.
Je crois que parmi ces 3 expériences aucunes n’est semblable. Certain ont l’impression de traverser un miroir d’autre d’avoir vu une chose simple comme une autre. Et puis il y a ceux qui avait traversé le miroir avant et pour qui … je ne sais pas.
J’étais jeune a l’époque mais la comparaison humain/animal ne me quittait pas durant ces visites (oui j’en ai fait plusieurs et jusqu’a l’abattage). Ma soeur écrivait ca thèse sur le génocide du Rwanda et un autre des membres de ma famille préparait une conférence sur l’Holocauste. Je ne veux pas faire ces comparaisons mais dans mon esprit à cette instant là…..des images horrible me hantait bien évidement pendant la visite et derrière mon sourire feint. La violence est la violence et le sang qui coule est de la même couleur.
Honnêtement….. je vois en ton récit mes gestes et mes questions et ca m’inquiête tellement.
Remarquer une tache de sang sur mes vétement, me laver pour faire partir l’odeur et surtout me demander « Etait ce une bonne idée ?! »
La suite des choses bien évidement c’est que ca n’était vraiment pas une bonne idée.
C’était il y a presque 10 ans pour ma part et ces expériences restent comme des taches dans mon esprit.
Elles ne partiront jamais.
Tout ca pour te dire que vraiment prend soin de toi! N’hésite pas à voir quelqu’un pour en parler.
(Ou si tu veux qu’on en parle on peut ^^)

Mais t’es tellement pas obliger de faire de tel sacrifice pour avoir des réflexions intéressantes et touchantes !
Merci pour tout ce que tu fais !
Transmission de chaton et macaron à la pistache dans ton esprit !
(Mais si ca existe en végan les macarons à la pistache je te jure !)

Thibautcharvet · 3 novembre 2019 à 21h21

Je ne sais pas comment tu as fait. Quel courage sachant tes convictions et sachant que c’est probablement le dernier endroit ou tu aurais aimé aller. Merci pour ce partage si juste et touchant comme toutes tes planches.

    IV · 5 novembre 2019 à 17h56

    Ben merci Thibaut <3

Kino · 3 novembre 2019 à 22h13

Mais si t’as travaillé dans un abattoir, tu sais comment c’est. Donc pourquoi t’infliger ça une seconde fois ?
En tout cas, je pense pas que j’aurai eu le courage, alors chapeau à toi. J’espère que les jours d’après ont pas été trop durs.

    IV · 5 novembre 2019 à 17h56

    Parce que j’étais pas vegan à l’époque, et que je n’étais qu’en bout de chaîne, mais vraiment, les odeurs, l’ambiance, les bruits, waouw pareil

Tatiana · 4 novembre 2019 à 9h34

PFFFFFFFffffff… je ne sais pas comment tu as fait. Végane ou pas, personne ne veut voir ce qu’il se passe dans les abattoirs, dans les élevages, surtout intensifs. Au-delà de la violence infligée aux animaux pour remplir nos assiettes, je pense aussi beaucoup à la violence envers les travailleurs.

Cette violence sociale. Pour moi, il y a une grande différence entre la mise à mort réalisée à la campagne / dans son jardin / dans un lieu privé par une personne pour sa propre consommation. L’individu qui fait cela l’a choisi, c’est un acte conscient. Je ne dis pas que c’est mieux ou nécessaire à la vie humaine, mais on est dans un acte choisi, réfléchi, où l’ensemble des conséquences de ses choix sont assumées (je veux manger de la viande, j’élève l’animal, je le tue, je le mange et je deale avec ça la nuit). Ici, ce métier de mise à mort à la chaîne n’a, j’en suis persuadée, pas été choisi. Faire faire le sale boulot aux autres. Notre société est malade. A ça, tu rajoutes le clonage des animaux (à oui, c’est interdit en Europe, ouais, quand t’achètes du sperme de bovin américain cloné pour inséminer des femelles en France… on va nous mettre ce fait sous les yeux dans quelques temps en nous disant : bin y’a des descendants d’animaux clonés en Europe, bon, bin, l’interdiction ne tient donc plus, allons y gaiement), le tourteau de soja, les antibio, les vitamines pour le bétail et tout et tout… ON MARCHE SUR LA TÊTE !!!!!!!!!!

Mon cheminement vers un mode de vie végétal a commencé en 2006. Il n’est pas linéaire. C’est un cheminement. Je ne suis pas « 100% végane » (puis j’aime pas les étiquettes), mais j’essaie de vivre selon mes convictions, de m’éloigner le plus possible de la dissonance cognitive. Tant d’inégalités dans ce monde, tant de souffrance inutile, tant de violence.

Aujourd’hui, mes idéaux me font rencontrer des problèmes de privilégiée : je ne veux pas soutenir l’industrie agro-alimentaire mais les producteurs. Je ne veux plus mettre les pieds dans une grande surface ou que ma nourriture provienne d’usines. Mais, je ne veux pas consommer de produits animaux. Quid des yaourts que je kiffe ? Hein, sur le marché, que des produits laitiers, pas de yaourts artisanaux au lait végétal (oups pardon, à la boisson végétal …. pffff fuck les lobbies), pas de St-Hubert… Faire mon lait de soja pour faire mes yaourts. Peut-être pour le plaisir par moment, mais pas au quotidien. Je suis arrivée à un niveau de révolte dans ma petite tête où je me passe de bcp de choses dans ma consommation (ouiiiii ce n’est pas grave je sais), mais, ayant grandi en France, avec une abondance de produits, biberonnée à la publicité, ce n’est pas simple. Et pourtant, j’ai de fortes convictions. Du coup, je m’interroge sur un réel changement de société avec une majorité d’individus qui placent leur confort et leur bonheur par le biais de la consommation comme objectif numéro 1. Je ne perds pas espoir sur le fait qu’on puisse construire ensemble un avenir meilleur, maiiiiis des fois c’est dur.

Bref, merci pour tes dessins.

Cyrielle · 4 novembre 2019 à 16h01

Quel courage !! Je te soutiens sur tipee pour que tu puisses continuer à dénoncer tout ça. Alors merci pour tout. Franchement je suis admirative sur ton engagement. Aller visiter un tel enfer.. la plupart des omnis ne le ferait pas ((« sinon on mange plus rien, hé ! ») alors que c’est eux qui soutiennent cette épouvante..

Raphael · 4 novembre 2019 à 16h15

Quand une entreprise fait des journées portes ouvertes, elle ne montre que la vitrine, c’est-à-dire le contenu le plus présentable … ça fait peur sur ce qu’il y a dans l’arrière boutique !

Sarah_smiles · 5 novembre 2019 à 14h57

Je suis étudiante en médecine vétérinaire et en lisant ton témoignage, j’ai eu l’impression de revivre ma première visite à l’abattoir. En fait tu te préoccupes presque plus de ne rien laisser paraître que de te consoler par ce que tu es en train de voir. Ce monde est fou. Merci pour tout ce que tu fais, je te soutiens vraiment !

    IV · 5 novembre 2019 à 17h56

    Oh c’est gentil. Merci. Tu as continué ton cursus alors, malgré tout 🙂

      Sarah_smiles · 8 novembre 2019 à 14h22

      Oui, j’espère pouvoir avoir un impact plus fort dans ma lutte pour les animaux en ayant le titre de vétérinaire… Je fais de mon mieux 🙂

        IV · 10 novembre 2019 à 0h01

        <3

        IV · 10 novembre 2019 à 0h01

        <3

Gabrielle Mercier · 6 novembre 2019 à 2h09

Oéoé

Coline Savy · 6 novembre 2019 à 18h07

Je ne sais pas si j’aurais pu faire pareil, je pense que j’aurais pu entrer, mais j’aurais pleuré tout au long de la visite. Et surtout j’aurais eu peur de mépriser encore plus le genre humain après coup… Tu as beaucoup de courage. Je tenais à dire que j’ai été émue par l’honnêteté avec laquelle tu as partagée ton expérience. Toutes tes réflexions saugrenues, tes doutes, tes peurs, on peut en dire ce qu’on veut : ça rend ton témoignage très touchant.
Je ne savais même pas qu’on pouvait visiter les abattoirs, ils se sont bien gardés de le crier sur les toits.
Quand ils disent que c’est réservé aux scolaires j’espère qu’ils parlent au minimum d’étudiants bouchers, et pas de classes lambdas !
Merci d’avoir pris ton courage à deux mains, j’espère que tu t’en remets.

    IV · 6 novembre 2019 à 19h37

    Oui oui merci, ça va. Je me demande aussi si les « scolaires  » ne concernent que les BTS /CAP /veto ou si ça peut concerner la maternelle XD

Didon Jean Marc · 9 janvier 2020 à 20h17

J’ai lu et je comprends pas pourquoi vous pointer du doigt ceux qui mangent de la viande, c’est pas eux le problème c’est le système de surconsommation car si on va dans votre sens c’est tout l’industrie agro-alimentaire qu’il faut pointer du doigt. Car les vegans consomment eux aussi et de la même façon qu’un éleveur abat ses animaux, un agriculteur fait la même chose avec la déforestation privant certains animaux de leurs habitats naturels, voir leurs extinctions a long terme , alors une chouette, un renard ou un faucon a moins de valeur qu’une vache, une poule ou un cochon ou encore un champs de soja.
Le problème vient de la façon que l’on produit que l’on soit vegan, végétalien, végétarien ou omnivores c’est notre façon de consommer qui crée une forme de torture pour certains animaux et une perte de leur habitat et leur extinctions pour d’autres.
Avant de dire comment être vegan peut tué des animaux demande toi comment on produit tous ces produits vegan, à base en grande partie de soja. Pour finir je dirais que manger de la viande n’empêche pas de trouver horribles certaines pratiques infligés aux animaux d’élevage et que les vegans ne doivent pas forcer les gens a devenir comme eux.

Denis Spittler · 18 janvier 2020 à 11h11

Merci beaucoup pour ce reportage, bon courage à vous !

Kermlo · 24 janvier 2020 à 15h00

J’ai le cœur qui saigne en lisant cette planche. Entre toi, qui fait un effort surhumain pour voir et témoigner de l’horreur, et ces être innocents à qui on nie jusqu’au droit de vivre, j’ai qu’une envie c’est de chialer avec toi.
Tu vois, j’ai un vieux toutou de 14 ans que j’aime plus que tout au monde. Il a été diagnostiqué d’un lymphome au stade 5, il lui reste quelques jours à quelques semaines (au mieux). Là, il dort sur mon canapé, il a un traitement qui rend ses derniers jours paisibles et sans douleur. En quoi sa situation est plus triste que celles de toutes les victimes des abattoirs ? Pourquoi les gens me disent que c’est une chose terrible, tout en achetant, dans le but de le manger, un morceau de cadavre d’un animal tout aussi gentil et innocent que mon toutou d’amour ?
Bordel, j’aime pas les humains. J’aime pas leur manière de se dire sensibles au sort d’un animal seulement s’ils ne tirent pas profit de sa mort. J’aime pas les humains.

    IV · 14 février 2020 à 14h29

    Je suis tellement triste pour ton toutou :/
    Au moins si les gens compatissent avec ta douleur, c’est un début. Il y a bien des foi où j’ai entendu, même dans ces cas, des propos pas du tout bienveillants.

    Courage à toi.

Les commentaires sont fermés.