En matière d’élevage chacun ses choix, surtout le choix de fermer sa gueule.

Ma page facebook

Mon twitter

Mon instagram

Mon Livre Une végétalienne très très méchante

Mon livre L’Antispécisme, c’est pas pour les chiens

Mon livre Mort à la viande !

Mon livre Ils sont parmi nous

Mon tipeee

Encore une fois merci à toutes les personnes qui me tipent <3


11 commentaires

Aryane @ Valises & Gourmandise · 7 octobre 2019 à 17h39

C’est drôle, parce qu’aujourd’hui, il y a eu un gros débat sur une page FB d’entrepreneures où une femme cherchait des idées pour vendre plus de viande, avec photo de son premier veau (toujours en vie) à l’appui.
Les véganes sont toutes restées très civiles dans leurs remarques, mais les carnistes se sont senties tellement attaquées qu’elles se sont mises à insulter le mouvement végane au complet et à nous dire de nous la fermer si on n’était pas d’accord avec le sujet du post… Mais, c’est nous les extrêmistes einh!

Patrick Loiseleur · 8 octobre 2019 à 20h27

Et encore, on ne parle même pas de respect du choix des animaux !! (qui préfèrent vivre en général).

    Veganisme Intox et dangers · 6 novembre 2019 à 19h37

    justement, quel choix propose les antispécistes ? Pas de vie du tout … Nous sommes d’accord pour bannir toutes les formes d’élevages où les animaux vivent en cage, mais beaucoup d’animaux vivent dehors (moutons, chèvres), les bovins ont accès à plus de 95 % aux pâturages (la France ce n’est pas les US). Je vis à la campagne et autour de moi, pratiquement tous les élevages sont de plein air (volaille et porcs compris). Vous voudriez les priver de vie?

      azer · 7 novembre 2019 à 9h08

       » justement, quel choix propose les antispécistes ? Pas de vie du tout .(…)Vous voudriez les priver de vie?  »

      J’ai répondu ici , il y a quelque temps , à la perversité de cet argument :

      1- ce sont les carnistes qui privent de vie les animaux puisqu’ils les tuent avant leur mort naturelle

      2- si vous entendez par priver le fait d’empêcher des animaux de naître des animaux , alors oui les antispécistes veulent priver des animaux de naître , mais il est absurde de dire que cela constitue une nuisance envers ceux qui ne naîtront pas puisqu’on ne peut causer un tort qu’à un être qui existe ( sinon vous êtes une belle ordure de ne pas faire d’enfants autant que votre biologie vous le permet , et les antispécistes un peu moins salauds car il est connu que les humains ont une valeur supérieure à celle des animaux , n’est-ce pas ? Quant aux antispécistes qui n’ont pas d’enfants , leur cas doit sans doute relever des fameuses  » heures les plus sombres de notre histoire  » …)

      Le reste de vos propos montre que vous n’avez pas lu l’article de IV sur le bon et le mauvais élevage , et la ferme de papi ou les zanimaux y sont tout contents .

      Même si toutes les formes d’élevage ne se valent pas , le fait est que l’augmentation de la population humaine , associée au désir de ceux qui sortent de la pauvreté de consommer plus de viande , rend la ferme de papi anecdotique en terme de capacité à satisfaire le désir de viande des humains , et que si l’on considère de surcroît le désir des consommateurs de payer toujours moins cher et celui des producteurs de gagner toujours plus , alors le modèle hégémonique sera celui de l’élevage intensif-industriel .

        IV · 10 novembre 2019 à 0h01

        Le courage de répondre aux no-brain… Je l’ai pas en ce moment.

          azer · 10 novembre 2019 à 3h58

          Je l’ai de moins en moins : sagesse diront certains , vieillissement diront d’autres …
          C’est surtout ce ramassis d’abrutis , emmené par Onfray , que j’aimerais bien croiser , Onfray , l’éternel plébien , l’indécrottable médiocre que la lecture de 20 000 livres (c’est lui qui le dit ) n’a pas suffi à extraire de la médiocrité intellectuelle . Onfray qui objecte que G.Thurnberg n’a pas les compétences pour s’exprimer sur la question climatique , et se met à ressortir les arguments scientifiquement réfutés des climatosceptiques ( qui font passer un défaut , leur incapacité à comprendre les réponses , pour une qualité d’esprit , le scepticisme ) , alors qu’il n’est pas capable de comprendre qu’elle n’est que le porte-parole jeune du GIEC et qu’en la contredisant c’est les experts du GIEC qu’il contredit . Mais telles sont les petites bites : elles ne s’attaquent qu’à ceux qui ne peuvent pas répondre . J’aimerais bien assister à un débat  » scientifique  » ( avec des guillemets car il serait à sens unique ) entre Onfray et ses considérations sur les variations du pôle magnétique dans le changement climatique et un climatologue professionnel !
          Mais je comprends bien la réaction de tous ceux ( Onfray , Finky , Brückner …) qui ont dit  » Oh, la gamine , une baffe et tu vas te coucher , ok ? Non mais c’est qui qui commande!!!  » : une femelle de 16 ans sans statut social dit à des mâles de 60 ans au pouvoir qu’ils ont une petite bite . Quelle insulte : se faire traiter de petite bite par une adolescente ! Et comme elle a raison ! : il n’ont même pas assez de couilles pour reconnaître leur responsabilité dans la catastrophe qui approche . Il est même possible qu’ils ne soient même pas assez intelligents pour constater qu’ils n’ont pas de couilles , et que leur réaction ne soit dictée que par l’atrophie des capacités de raisonnement , qui s’accompagne toujours , la nature humaine ayant horreur du vide , de l’hypertrophie de l’orgueil .

          C’est l’autre troll qui me fait penser à Onfray : des gens qui lisent mais ne comprennent pas leurs lectures .

Kino · 8 octobre 2019 à 22h49

Lol, le choix… comme s’ils avaient fait le choix de manger des animaux! Comme s’ils imposaient pas ce « choix » à l’ensemble de la société (et des animaux)… C’te blague… >_>

azer · 12 octobre 2019 à 1h12

Même si le carnisme était un choix et non un fait culturel , on objecterait que c’est le choix du ventre alors que le végétarisme est celui de la tête .

    Veganisme Intox et dangers · 6 novembre 2019 à 19h37

    euh le carnisme n’existe pas première chose. Le carnivorisme oui… Et nous ne sommes pas carnivores mais depuis des millions d’années nous consommons de la viande en quantité non négligeable. Il n’ y a aucun débat dessus, c’est scientifiquement prouvé par l’analyse isotopique des fossiles de nos ancêtres. Les descendants de l’australopithèque (qui n’était pas un strict végétarien déjà) ont mangé de plus en plus de viande (pour la branche homo car la branche paranthrope, majoritairement végétalienne s’est éteinte) et cela a modifié notre anatomie (par exemple notre caecum partie des intestins dédiée à la digestion des fibres s’est atrophié), nos système digestif et notre cycle digestif se sont raccourcis car nos ancêtres trouvaient de façon plus efficace les nutriments essentiels dans la viande… Cela a laissé des traces sur notre métabolisme et notre plus grande facilité à puiser certains nutriments quand ils proviennent de nourriture d’origine animale (vitamine A, zinc, DHA, fer, bien entendu la vitamine B12, la B3 calcium, iode…).
    Donc ce n’est pas non plus un fait culturel mais un régime alimentaire naturel issu de millions d’années d’évolution.
    Il faut comprendre que chaque organisme est optimisé pour puiser les nutriments en fonction de son régime alimentaire. Les herbivores sont anatomiquement conçus pour optimiser l’apport nutritionnel à partir exclusivement des végétaux, les carnivores c’est exactement l’inverse. Les omnivores sont au milieu, ils ont besoin des 2. Omnivore ne veut pas dire que l’on peut manger de tout mais que l’on doit manger de tout (ou compenser par des compléments alimentaires en fonction des bilans médicaux car tout le monde n’est pas à la même enseigne!!!).

      azer · 7 novembre 2019 à 9h06

       » euh le carnisme n’existe pas première chose. »
      Non , c’est vrai ?

       » Le carnivorisme oui…  »
      putain , merde , j’avais pas fait la différence … ( à cause des carences , pour la rime )

       » Et nous ne sommes pas carnivores mais depuis des millions d’années nous
      consommons de la viande en quantité non négligeable.  »
      Noooon , déconnes ??? Ptin j’étais total aux fraises !

      « Il n’ y a aucun débat dessus  »
      Ah , aussi j’me disais , c’est Bruno qui fait une blague …

      Pour le reste , merci , je connais wikipédia .

      Vous m’expliquez doctement que l’alimentation incluant de la chair animale  » n’est pas non plus un fait culturel mais un régime alimentaire naturel issu de millions d’années d’évolution. »
      Vous allez m’expliquer  » scientifiquement  » pourquoi les êtres vivants soumis aux lois de l’évolution ( qui sont les lois de l’adaptation nommées autrement ) que nous sommes ne peuvent pas , à l’issue de millions d’années d’évolution , s’adapter à un régime végétal .
      J’émets l’hypothèse que les raisons de cette impossible évolution dans le sens contraire sont exposées par ceux qui trouvent le goût des aliments carnés agréable et/ou qui en font commerce, c’est à dire un fait culturel ,, et comme seconde hypothèse que la première sera qualifiée de procès d’intention .

      fabio chaparro · 16 novembre 2019 à 17h38

      Désolé de te décevoir mais on peut se nourrir sans produits animaux et ne pas être obligé de se bourrer de compléments car si le corps c’est modifié pour assimiler de la viande il n’a pas perdu la capacité de se nourrir sans,

Les commentaires sont fermés.