elevage toro corrida

 

True story. On pourrait écrire un livre avec les arguments rigolos des afiocs, d’ailleurs en fait y’en a un (cliquez dessus): couv_clh_2_hd-2-193x300


7 commentaires

Gérard Suzuky · 17 février 2015 à 13h40

<3

Vu que les députés ont tous reçu un exemplaire, maintenant collector, sans qu'il l'aient probablement lu, j'aimerais bien en récupérer un <3.

Remarque la nouvelle version a pas mal de pages supplémentaires. Ca s'arrête jamais avec les aficionados, c'est beau cette constance dans la médiocrité, les champions du pire.

Grasyop · 17 février 2015 à 16h41

La biodiversité des vaches ?
Les taureaux massacrés dans les corridas, ainsi que toutes les vaches du monde, constituent une seule et même espèce, Bos taurus, dont on a fait disparaître les représentants sauvages, les aurochs, victimes à la fois de la chasse et des maladies issues de l’élevage de ses congénères. Le dernier est mort en 1627. Alors, les éleveurs, garants de la biodiversité ? Ah, oui, j’oubliais qu’ils ont su sélectionner des variétés difformes et non naturellement viables, comme la blanc-bleu-belge (césarienne obligatoire) ou des bidons ambulants comme la prim’holstein (plus d’un litre de lait par heure). Quel progrès !

Fushichô · 17 février 2015 à 21h53

Quant à l’intérêt de préserver une race juste pour en torturer et buter les membres, je le trouve assez limité…

    IV · 18 février 2015 à 8h57

    Ouais mais nan tu comprends pas, essaie de raisonner comme un afioc, mets-toi dans leur peau.

      Fushichô · 18 février 2015 à 22h03

      Désolé, je suis vegan, je porte pas la peau des autres animaux.

        IV · 20 février 2015 à 9h25

        C’est pas des animaux ho, c’est des humain, un peu de respect.

          Fushichô · 20 février 2015 à 16h22

          LOL! Confondre les afioc et les humains! T’es trop forte, toi ! ^^

Les commentaires sont fermés.